Yulenka...suite

24 janvier 2013

La Guerre des Lulus

guerre des Lulus couv

La Guerre des Lulus (1914)

Tome 1 : La maison des enfants trouvés

de Régis Hautière et Hardoc

Casterman

 

"Août 1914.

L'offensive de l'armée allemande au nord-est de la France jette des milliers de villageois sur les routes. Dans le désordre ambiant, quatre enfants, Lucien, Lucas, Luigi et Ludwig, sont oubliés lors de l'évacuation de leur orphelinat.

Bientôt, ils se retrouvent isolés derrière la ligne de front. Livrés à eux-mêmes en territoire ennemi, ils s'organisent pour survivre..."

guerre lulus"- Les fantômes, ça existe pas.
- Si ça existe ! Même dans la Bible ils en parlent.
- N'importe quoi... Cite-moi un fantôme de la Bible, pour voir.
- Jésus !"

 

C'est une histoire de guerre, (la Première) et l'on ressent l'urgence de la fuite face à l'ennemi... Pourtant, dès le début de notre lecture, on se sent enveloppé dans une sorte de bulle. Ce village déserté, ces garçons qui découvrent que la France est en guerre en même temps qu'ils expérimentent une liberté totale sans aucun adulte pour leur donner de limite... Leur débrouillardise et leur solidarité. Ces enfants sont terriblement attachants : on a envie de les prendre sous notre aile dès les premières pages... Les dialogues sont savoureux, les expressions des personnages sont tour à tour émouvantes, drôles et toujours bien vues. On sent toute la tendresse de l'auteur et de l'illustrateur pour leurs personnages...

A la fin de notre lecture, on a rit, on a tremblé, et on a très très hâte de poursuivre le récit des aventures des Lulus !

Vous n'avez pas fini d'en entendre parler !

Posté par Yulenka à 16:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


25 novembre 2012

Across the universe

A la fin des années 60 Jude (Jim Sturgess) travaille dans un chantier naval de Liverpool. Elevé par une mère célibataire, il décide de tout quitter pour se rendre aux Etats-Unis et rencontrer son père, un ancien G.I. qui ignore son existence. Sur le campus de Princeton, il rencontre Max (Joe Anderson) un jeune homme de bonne famille qui plaque ses études et l'entraine avec lui à New York. La jeune sœur de Max, Lucy (Evan Rachel Wood) attend quant à elle le retour de son petit ami parti combattre au Vietnam.

 

Un film exaltant, extravagant, « Across the Universe » réussit le tour de force de mettre en image un scénario original et crédible, avec comme fil conducteur 34 chansons des Beatles, réinterprétés avec talent par les acteurs du film (formidable Jim Sturgess dont je deviens une fan absolue aussi bien en tant qu'acteur qu'en tant que chanteur) et quelques « figurants » de marque, comme Joe Cocker, Bono et Salma Hayek.

Un énorme coup de coeur ! Que dis-je : culte !

Posté par Yulenka à 20:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 octobre 2012

L'album de famille

IMG_4111

 

 

En ouvrant l'album de photos de sa famille, un petit garçon retrace son histoire et replonge dans les souvenirs. Au fil des pages, il traverse toutes les générations : les portraits en noir et blanc de ses arrières grands-parents et grands-parents, les clichés de ses parents enfants puis amoureux, les photos de sa naissance, et enfin l'arrivée du «drame de sa vie» : sa petite soeur ! Il commente toutes ces photos avec un mélange de tendresse et d'humour. Mais avant de devenir vieux et de se casser le col du fémur comme son grand-père, il rêve d'abord de construire sa propre famille avec sa copine Géraldine...

*

C'est un très beau cadeau que nous font Frédéric Kessler et Princesse CamCam... De par l'objet en lui-même : fin, délicat, tendre, et follement original ! Les illustrations de Princesse Cam-Cam sont superbes, et la mise en scène formidable. Car Princesse CamCam n'a pas fait les choses à moitié : elle a d'abord dessiné chaque illustration, qu'elle a ensuite découpé pour mettre en scène chaque éléments en superposition, comme dans un théatre. Ensuite chaque scène a été photographiée pour apparaitre enfin dans l'album comme autant de véritable photos d'époque. C'est un travail incroyable, et le résultat est simplement... magique !

Et l'histoire de ce garçon et de sa famille, c'est l'histoire de nombreuses familles : c'est tendre, joli, avec aussi un peu de jalousie et de colère, mais surtout, beaucoup, beaucoup d'amour !

 

IMG_4107

IMG_4106

IMG_4108

 

 

À noter qu'une exposition des originaux est en cours à Paris... Voilà un évènement à ne pas manquer !

 

tumblr_m9vfjzWPYY1rrcgxno1_r1_1280

tumblr_ma6n50dz741rrcgxno1_1280

crédit photo Princesse CamCam

Posté par Yulenka à 22:49 - Commentaires [11] - Permalien [#]

28 septembre 2012

Nox

nox

Après Méto, Seuls dans la ville et L’école est finie, Yves Grevet revient avec Nox, un grand roman d'aventure qui renouvelle le genre de la dystopie.


Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept ans. Lucen a peur de perdre celle qu’il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s’éloigner de lui. L’un d’eux, Gerges, s’apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe hors-la-loi. C’est l’heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence. Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l’a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver.

 *

Que les choses soient claires tout de suite : Nox, à l'instar de Méto, entre d'emblée dans la liste des romans absolument indispensables !

C'est un roman qui se dévore. C'est un roman très intelligent, et très bien construit.

J'ai particulièrement aimé qu'il y ait trois narrateurs. Ce qui nous permet d'avoir différents point de vue sur les évènements ainsi qu'une vue d'ensemble plus large sur l'intrigue... Ce procédé nous fait vivre dans l'intimité des personnages, nous permet de bien comprendre leur évolution. Car l'aspect psychologique est la clef du récit. Il démontre que rien n'est tout noir ou tout blanc. Choisir le bon ou le mauvais camp peut parfois tenir à peu de choses. Les malentendus, la manipulation psychologique, l'identité, l'amitié, la loyauté, l'amour, la haine.... Autant de choses qui posent les personnages sur le fil... Que ferions-nous à leur place ?

C'est cette humanité qui m'a plue dans Nox. Ces aspects de l'humain imparfait, fragile, qui se débat avec lui-même. Quitter le monde de l'enfance avec ces certitudes et ces amitiés "à la vie à la mort", pour plonger dans un monde adulte binaire, trahir l'enfant qui est en soi, en étant persuadé d'agir au mieux pour les siens...

C'est vraiment un très très bon roman que nous offre Monsieur Grevet !

 


Né en 17 à leidenstadt par cfclint

 

N.B. :  Nox est une dystopie et ne se déroule absolument pas pendant la seconde guerre mondiale... Mais le roman me fait penser à cette chanson...

 

Posté par Yulenka à 17:26 - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 septembre 2012

Divergent, la trilogie qui va surpasser Hunger Games !

Divergent

 

Dans un monde post-apocalyptique, la société est divisée en 5 factions, chacunes représentant une vertu : Les Érudits manient la connaissance, les Fraternels s'occupent de leurs prochains, les Sincères sont incapables de mensonges, les Audacieux sont les défenseurs de la communauté, les Altruistes les gardiens d'un monde où l'intérêt général passe avant l'ambition personnelle...

À 16 ans, Béatrice doit choisir la faction à laquelle elle appartiendra après avoir passé les tests qui lui permettront de savoir ce pour quoi elle est faite. Mais les tests ne sont pas concluants. Fait rare : ses aptitudes concordent avec trois factions... Elle est une Divergente. Et personne ne doit le savoir...

 

Voilà une dystopie digne des Hunger Games et de Meto, deux trilogies de référence s'il en est ! L'univers de Divergent est passionnant, très bien construit. Le fait que la société soit divisée en cinq factions, chacune représentant une vertu est vraiment très original. Bien sûr chaque vertu a ses excès et ses dérives, et Béatrice va l'apprendre à ses dépens... J'aime énormément cet univers, son héroïne et ses seconds rôles... J'ai hâte de lire le deuxième tome (sortie prévue en novembre 2012) !!!!!

edit : ah et puis aussi, les droits ont été achetés pour le cinéma...

Si vous voulez suivre un peu, le blog de l'auteur c'est là.

veronica-roth sepia

Veronica Roth a 24 ans, elle est douée, et elle est très jolie... La justice n'existe pas...

Posté par Yulenka à 18:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

Pomelo et la Grande Aventure

photo 4

 

"Il n'y a plus l'ombre d'un pissenlit quand Pomelo part pour La Grande Aventure. Des fraises pour la soif et des glands pour la route. Pour partir, il faut un coeur pur, se dit-il. Et il part. Il est parti. Il va partir." Dans ce grand album à l'italienne, Pomelo découvrira la mélancolie, rencontrera un Papamelo qui lui fera griller quelques saucisses, entendra parler de Mamamelo, prendra la mer, se liera d'amitié avec une étoile de mer... Un nouvel album, où se déploie le ton, la fraîcheur poétique de Pomelo..."

POMELO

Depuis toujours, nous aimons tendrement Pomelo, l'éléphant rose qui vit sous un pissenlit. Nous l'avons vu grandir, évoluer, réfléchir, s'étonner, s'attendrir... Aujourd'hui, Pomelo a 10 ans. 10 ans !!!! Et à 10 ans on n'est plus tout à fait un petit. On prend son envol, on commence sa route, parfois sans filet, parfois seul, avec de l'appréhension et de l'espoir. Parfois on a encore besoin de s'asseoir au coin du feu aux côtés de son Papamelo, mais finalement, ce chemin, on doit le faire seul...

 

Encore une fois, Ramona Bàdescu et Benjamin Chaud nous offrent un album d'une rare délicatesse, d'une grande intelligence et lumineux, et magnifique, et géniallissime, et pour les petits et pour les grands !

Alors que Pomelo prend la route, enchaine déconvenues et émerveillements, nous sommes encore une fois bluffés par la richesse du texte de Ramona. Chaque phrase apparemment toute simple et pourtant très poétique, nous renvoie à une réflexion profonde. Les textes de Ramona Bàdescu sont tout à la fois très intimes et pourtant universels... Rares sont les auteurs qui en quelques mots à peine, parviennent à rendre un texte aussi riche, tendre et émouvant.

 

POMELO-1

De son côté Benjamin Chaud nous offre des tableaux d'une luminosité incroyable. Jouant avec les couleurs, il parvient à nous plonger dans chacune des émotions ressentie par notre éléphant préféré : de l'immensité du monde avec l'espoir au bout de la route, à la panique d'une mer agitée qui nous submerge d'un sentiment d'impuissance. La chaleur d'un feu de bois qui nous enveloppe comme dans un cocon, la présence imposante et rassurante d'un papa gigantesque, ce sentiment de chagrin qui nous écrase sous une pluie battante, la chaleur d'un coucher de soleil auprès d'un être aimé... Que de couleurs, que d'émotions nous envahissent dans cet album !!!

POMELO-2

Pomelo ne nous a jamais déçus.

Pomelo nous émerveille depuis 10 ans, et cet album ne déroge pas à la régle.

C'est un grand album !!!!

Plus qu'un coup de coeur, c'est une évidence indispensable !

Posté par Yulenka à 17:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]